viabizzuno

worldfr

world

Viabizzuno enlightens 'dear to me' the exhibition of the master peter zumthor at the kunsthaus bregenz.
en 1997, sur les bords du lac de constance, à bregenz, on inaugure la galerie d’art kunsthaus, conçue par le maître peter zumthor. la lumière est l’élément central du projet architectural, qui pénètre dans les salles internes à travers un système sophistiqué de revêtement en verre, donnant forme et profondeur aux espaces grâce à ses continuelles variations et ses intensités changeantes. à l’occasion de son vingtième anniversaire, l’architecte suisse a dessiné et monté l’exposition ‘dear to me’, un espace dédié à la présentation et à l’écoute d’initiatives artistiques qui lui sont chères. des panneaux géométriques, disposés aux murs tels des tableaux abstraits, encadrent l’espace du rez-de-chaussée, meublé avec des chaises et des tabourets dessinés par le maître. dans cette salle, on accueille des musiciens, des écrivains, des philosophes, des scientifiques et des artisans qui ont inspiré ou partagé leurs travaux. c’est le cas de la compositrice olga neuwirth, la photographe hélène binet ou le couple d’artistes gerde steiner et jörg lenzlinger, également appelés à exposer leurs œuvres au sein de l’exposition. le premier étage renonce à toute réélaboration : le plafond de lumière naturelle et le sol terrasse brillant, enveloppé de mur en pierre, sont déjà manifestes dans l’architecture du maître. au deuxième étage, des librairies bien fournies créent un dédale hélicoïdal autour d’un espace central ouvert. il s’agit de la bibliothèque de la galerie, espace de lectures publiques et recherches privées, où Viabizzuno a présenté sa nouvelle lampe fiore, conçue en collaboration avec peter zumthor. un dispositif d’éclairage au sol, avec une base cylindrique en acier, une tige fixe, flexible à l’extrémité, et un diffuseur revêtu en cuir noir et travaillé à la main en italie. la lampe, dotée d’un système d’allumage et d’un variateur manuel, semble pousser du ciment : sans fil électrique, elle est alimentée par la batterie li-ion interne qui a une autonomie de 12 heures. une présence simple et délicate, au contenu technologique époustouflant, dans un espace qui rassemble les inspirations et les souvenirs d’un grand maître de l’architecture internationale. kunsthaus : substantif neutre, de l’allemand ‘maison des artistes’, indique un lieu où sont réalisés des colloques, des rétrospectives et des expos artistiques. on pourrait le traduire par « galerie d’art », même si en réalité il a un sens plus large et spécifique, puisqu’il se réfère à un espace qui accueille de multiples projets auxquels collaborent de nombreux artistes. fiore/fleur : substantif masculin, du latin flos floris, la partie la plus belle et manifeste de la plante, qui contient les appareils de reproduction ; il s’agit d’un germe transformé qui porte des feuilles spéciales dédiées aux fonctions reproductives, différentes des feuilles normales de par leur forme et grandeur. dans le langage de tous les jours, certaines fleurs sont indiquées avec le nom même de la plante, par exemple ‘une rose’. « des belles branches descendait, douce dans ma mémoire, une pluie de fleur sur son sein ». (francesco petrarca, le canzoniere) métaphoriquement, la meilleure partie, le morceau choisi, la plus belle période, la jeunesse : la fine fleur des années. n’allez pas croire que le futur soit toujours fait de roses et de fleurs. « et toi, fleur de ma plante, blessée et desséchée, toi de l’inutile vie, extrême, unique fleur. » (giosuè carducci, plainte antique). dans l’histoire de l’art, les tableaux floraux ont longtemps été considérés comme un thème mineur. et pourtant, surtout au xixe siècle, certains des plus grands peintres se sont mesurés à la représentation des fleurs. jan brueghel l’ancien, peintre flamand, peignait déjà au xviie siècle des vases et des paniers fantaisistes et variés, aux tons chauds et brillants. les plus célèbres sont les tournesols de van gogh, à l’incomparable jaune cadmium, représentés à chaque phase de leur floraison, du bourgeon à la fanaison, tout comme les jardins de monet, un festival de roses, d’iris, de tulipes, de campanules, de glaïeuls, de glycines et de nénuphars. fiore, lampe conçue en 2007 par l’architecte peter zumthor, et fabriquée par Viabizzuno. dispositif d’éclairage au sol, mural, en suspension pour intérieurs ip20. modèles : fiore terra avec base en acier aisi 304 diamètre ø140 mm h.134 mm, tige fixe diamètre ø16 mm h.1130 mm, tige fixe diamètre ø13 mm 600 mm e diffuseur conique diamètre ø80 mm h.150 mm ; allumage et variateur linéaire, batterie li-ion autonomie 12h, chargeur de batterie avec câble l.2000 mm 120-240 v 50-60 hz inclus. accessoires : batterie supplémentaire, chargeur de batterie, batterie et chargeur de batterie supplémentaire, chargeur de batterie supplémentaire 1, 5 et 10 modules. fiore murale avec tige flexible diamètre ø13 mm 600 mm, diffuseur conique diamètre ø80 mm h.135 mm ; allumage et variateur linéaire, alimentation sous tension constante 24 vdc exclu, à installer à distance. fleur plafond avec rosace d’alimentation diamètre ø80 mm h.180 mm, tige 400 mm et tige flexible diamètre ø13 mm 600 mm ; alimentation 120-240 v 50-60 hz inclus. câblé avec source électronique ra95 2700k 4,5w 337lm. optiques : 20°. finitions : corps lampe chromée, diffuseur recouvert en cuir noir, travaillé à la main en italie

scroll

mouse

HTML 4.01 Valid CSS Page loaded in: 3.073 - Powered by Simplit CMS